Le 14 octobre 2020, le gouvernement a lancé le plan national pour l’égalité des droits, contre la haine et les discriminations anti-LGBT+ pour la période 2020-2023.

Ce plan présente un état des lieux des discriminations, des violences et de la haine vécues par la personnes anti-LGBT+.

1 870 victimes d’actes homophobes ou transphobes ont été recensées en 2019.

55% des personnes LGBT+ ont subi des actes LGBTphobes au cours de leur vie et 12% durant les douze derniers mois.

Le plan d’actions du Gouvernement propose 42 actions concrètes comportant 150 mesures qui concernent tous les domaines de la vie quotidienne (famille, école, université, travail, sport, santé, etc), avec une attention particulière qui sera portée sur les personnes les plus invisibilisées : lesbiennes, bi, trans, intersexes ainsi que les personnes vivant avec le VIH et les seniors LGBT+.

Le plan national, pour chaque action concernée, présente les mesures déjà en place qu’il s’agit d’encourager, et présente de nouvelles mesures à engager. Celles ci vont de la sensibilisation aux LGBTphobies, à la sanction des actes anti-LGBT+ qu’il s’agisse de discriminations ou de violences verbales ou physiques.

Pour suivre la réalisation effective du plan, le gouvernement prévoit un comité de suivi biannuel, en lien avec les associations LGBT+. Le plan sera également évalué à son terme par la Commission nationale consultative des droits de l’Homme (CNCDH), rapporteur indépendant.