Aux 38 témoignages collectés en octobre par Streetpress et Mediapart sur le territoire français s’ajoutent une quarantaine de témoignages recueillis par le collectif McDroits. Parmi l’ensemble des témoins, 37 ont subi du harcèlement sexuel, 32 du harcèlement moral et 9 ont été victimes d’agression sexuelle.

Sur ces témoignages, sept plaintes prud’homales et pénales ont été déposées selon McDroits. Depuis l’enquête lancée par Streetpress et Mediapart, les langues se sont déliées et de nouvelles personnes ont témoigné via les réseaux sociaux.

Le 16 octobre a eu lieu une manifestation devant le siège de McDonald’s.

Par ailleurs, le collectif McDroits a obtenu l’abolition du port de la jupe obligatoire dans les restaurants du groupe, symbole de sexisme systémique. Si rien n’était spécifié dans le règlement de McDonald’s, le port de la jupe obligatoire était d’usage dans les restaurants, franchisés ou non. La direction a envoyé une note interne pour abolir le port de la jupe obligatoire dans ses restaurants.

De plus, de nouvelles formations destinées à l’ensemble des salariés afin de prévenir le harcèlement sexuel serait en cours d’élaboration. McDroits poursuit ses revendications pour obtenir de l’entreprise qu’elle soit davantage responsable, notamment en exigeant que ces formations soient co-construites avec des salariés et des associations expertes. Le collectif garde en vue les progrès qu’a fait le groupe au Danemark en payant ses impôts et en adoptant un fonctionnement davantage responsable, et espère étendre ces progrès au cas français.