Face à la crise sanitaire liée au coronavirus, l’ECCAR (1) appelle les décideurs à examiner les points d’intersection entre le racisme et un grand nombre des problèmes causés par le COVID-19.

En effet, l’ECCAR rappelle que l’accès aux soins de santé n’est pas réparti de manière équitable sur tous les territoires et auprès de toutes les populations. Souvent, les migrants et les réfugiés sont très vulnérables notamment à cause des barrières linguistiques qui rendent difficiles l’accès aux informations nécessaires concernant le virus lorsqu’aucune traduction officielle n’existe.

Il faut également s’attendre à ce que les conséquences de la crise économique pronostiquée soient fortement ressenties par les travailleurs migrants, nombreux à travailler dans le secteur tertiaire très exposé aux risques de contamination.

Enfin les actes racistes dont sont victimes les citoyens apparentés à la région est-asiatique ont connu une forte croissance ces derniers mois.

Pour sensibiliser les décideurs, l’ECCAR lance une série de Webinaire.

(1) A ce jour 20 villes françaises sont membres de l’ECCAR (coalition européenne de villes contre le racisme).

Pour plus d’informations